Bata Shoe Museum
Des femmes cousent des couvertures de peaux pour les oumiaks utilisés lors de la chasse à la baleine.Charles D. Brower.Tous droits réservés, Image Archives, Denver Museum of Nature & Science
Des femmes cousent des couvertures de peaux pour les oumiaks utilisés lors de la chasse à la baleine.
Charles D. Brower.
Tous droits réservés, Image Archives, Denver Museum of Nature & Science
Simeon Patkotak et son équipe dépècent une baleine boréale de 32 pieds de longueur.Lael Morgan, Alaska Geographic Society
Simeon Patkotak et son équipe dépècent une baleine boréale de 32 pieds de longueur.
Lael Morgan, Alaska Geographic Society

La biodiversité en Alaska : sur la terre, dans la mer et dans les airs

la baleine

Les autochtones chassaient la baleine boréale et la baleine blanche; le fanon était utilisé dans la confection de filets à phoques, de traîneaux et de paniers. Une baleine boréale pouvait à elle seule fournir l'équivalent d'un an de nourriture et d'huile pour environ deux centaines d'Inupiats - ce qui mena à l'établissement de villages permanents. Par la création de costumes de chasse distincts, selon des rites très stricts et en dehors des périodes de chasse, les femmes tentaient de convaincre les esprits des baleines d'assurer aux chasseurs la capture d'un animal. Lorsqu'une baleine était localisée, des campements étaient établis sur la glace. Les chasseurs campaient, munis de leur équipement et de leurs objets sacrés, dans le silence le plus total, observant et attendant que la baleine réapparaisse. Le moindre son ou le non respect d'un rite suffisait à gâcher la chasse. Lorsqu'une baleine refaisait surface, des oumiaks, type d'embarcation en peau, étaient mis à l'eau. Les baleines tuées étaient remorquées jusqu'au village où elles étaient présentées à l'épouse du chef des chasseurs, vêtue de ses plus beaux habits et entonnant des chants cérémoniels. Des fêtes élaborées auxquelles assistaient des invités venus de territoires éloignés venaient marquer une chasse fructueuse. Dans les années 1850, la baleine boréale, le petit rorqual et la baleine grise étaient aussi chassés commercialement pour le fanon et l'huile.
Continuer