Bata Shoe Museum
Wilhelmine von Cotta, 1802Gottlieb SchickStaatsgalerie Stuttgart
Wilhelmine von Cotta, 1802
Gottlieb Schick
Staatsgalerie Stuttgart

Le déclin du talon

un vent de révolution

La fin de l'aristocratie fut marquée par une opposition grandissante à l'extravagance. À l'aube de la révolution, les classes privilégiées d'Europe et d'Amérique du Nord se mirent à adopter le style plus sobre, prisé des classes moyennes en pleine ascension.

Le talon haut perdit de son attrait dans la mode masculine dès le milieu des années 1700, mais ce n'est qu'au cours de la deuxième moitié du siècle que la hauteur du talon diminua de façon considérable dans la mode féminine. Le talon épais fut peu à peu délaissé au profit de versions plus minces et plus élégantes. Vers les années 1790, les talons ne dépassaient généralement pas les quelques centimètres.

Avec la Révolution française s'annonça l'abandon total du talon. La chaussure plate fut adoptée dès le début des années 1800. Il fallut attendre un demi-siècle pour assister à la résurgence du haut talon.
Section suivante