Bata Shoe Museum
Femme portant des tageta lors d'une récolte de rizJapan Footwear Museum
Femme portant des tageta lors d'une récolte de riz
Japan Footwear Museum

Les souliers de travail

Pendant plus de deux décennies, les chaussures japonaises ont été créées pour garantir aux travailleurs la prise, la balance et l'élévation. Des usines industrielles jusqu'aux champs de récolte, ces créations sont devenues de véritables appareils nécessaires pour la survie des travailleurs et l'exercice de leurs métiers.

Jikatabi

Les principaux édifices japonais qui ont progressé dès l'introduction du Bouddhisme sont les temples, les monastères, les châteaux féodaux, les pagodes et les palais. Les toits de ces structures élevées sont inclinés pour minimiser l'apparence grandiose. Ces tabi en coton avec des semelles de caoutchouc sont portés par les couvreurs et électriciens japonais pour l'escalade des toits d'édifices historiques et des maisons modernes.

Tageta

Après l'introduction au Japon de la rizière et de ses méthodes, il y a plus de deux mille ans, les Japonais créent des types de geta capables de couvrir une grande surface. Ceci permet aux planteurs et récolteurs de marcher sur les fonds mous des champs de riz inondés. La paille de riz était un produit secondaire de cette récolte et était utilisée pour la fabrication de sandales comme pour celle des toitures de maisons.

Inakabu-Kiri Geta

Ces geta ont deux fonctions. Dans la rizière, les lames à la base assurent la prise sur les fonds mous des champs inondés. Sur les rives, les lames sont utilisées pour couper les tiges de paille de riz récoltées.

Section suivante