Bata Shoe Museum
Une femme portant des geta et un homme portant des zori et des bas tabi. OsenSuzuki Harungobu, 1769© Brooklyn Museum of Arts/CORBIS
Une femme portant des geta et un homme portant des zori et des bas tabi. Osen
Suzuki Harungobu, 1769
© Brooklyn Museum of Arts/CORBIS

Types de chaussures traditionnelles

Zori

Le zori, créé après le wajari, est fabriqué de matériels variés qui dépendent de l'usage et du besoin. Un zori fabriqué de paille de riz est commode pour le porter quotidiennement tandis que le zori à brocard en soie se porte souvent aux mariages et aux occasions spéciales.

Nikai Zori

Ces zori couverts de velours à double semelle de paille de riz avec des languettes de velours sont des sandales de promesse de mariage. Elles sont un cadeau occasionnel de l'homme à la femme au temps des fiançailles. La double semelle symbolise leur union.

Geta

Les sandales geta sont fabriquées avec une semelle intérieure en tatami afin de les rendre plus confortables. Les sandales geta coupées d'un seul morceau de bois coûtent plus cher que celles fabriquées de quelques morceaux assemblés à l'aide de dents et de cannelures.

Geta laqué

La laque est utilisée sur les geta et de nombreux objets décoratifs japonais. Fabriquée de la résine d'une plante parente du sumac vénéneux, la laque japonaise est peinte à quelques reprises sur la surface du geta. Mae-gae est le nom du morceau en métal qui couvre le nœud de la lanière sous la sandale.

Tabi

Les bas tabi ont une séparation singulière entre le gros orteil et les autres qui assure que la lanière des sandales traditionnelles nuise au confort du pied. Le tabi est la seule forme de chaussure traditionnellement acceptée dans les maisons japonaises avec des tapis tatami. Pendant que les tabi contemporains sont fabriqués de coton, ceux-ci sont faits de peau de daim.
Section suivante