Bata Shoe Museum
La oiran Yosooi de Matsuba-ya avec ses gardiens Nioi et Tomeki.Utagawa Kunisada (1785-1864)Victoria and Albert Museum, London/Art Resource, NY
La oiran Yosooi de Matsuba-ya avec ses gardiens Nioi et Tomeki.
Utagawa Kunisada (1785-1864)
Victoria and Albert Museum, London/Art Resource, NY

Chaussures uniques

Geta oiran

Pendant la période Edo, les oiran sont les courtisanes du plus haut rang. Non comme les autres femmes résidentes à Yoshiwara, le plus fameux quartier de bordels à Edo, les oiran ont le droit de circuler à l'extérieur des bordels afin de recevoir leurs clients. Ce privilège est accentué par de grands geta laqués et leur façon de marcher. Le mot oiran ne devrait pas être confondu avec le mot geisha. Les geishas, dont la traduction littérale est « personne habile », étaient des hommes et des femmes instruits dans les disciplines de danse, chant, récit de poésie et de performance musicale.

Continuer