• top frame 
  • Ces bottes en peau de phoque teinte à l'écorce d'aulne de style kablunangajuit du sud de Labrador ont étés faites environ l'année 1900.
  • zoom icon

Ces bottes de style kablunangajuit, en peau de phoque teinte à l'écorce d'aulne, proviennent du sud du Labrador et furent fabriquées vers 1900.
BSM S80.883

Les Inuits du Labrador

La teinture à l'écorce d'aulne

La couleur obtenue dépend du temps de pose du mélange de teinture sur la peau et de l'endroit où l'écorce d'aulne a été recueillie. La teinture aide à rendre les kamiks plus imperméables.
Beatrice Watts, Northwest River, 1995

La migration de nouveaux arrivants dans le sud du Labrador donna lieu à des mariages et à des échanges de savoir entre les cultures. Les Kablunangajuit (littéralement, individus pas vraiment blancs, issus des pionniers et des Inuits) confectionnaient ces bottes de facture distincte, que peu de gens savent à ce jour fabriquer. La couleur rouille vif est obtenue au moyen du procédé de teinture à l'écorce d'aulne et contribue à une imperméabilité accrue par temps humide.

Les semelles se caractérisent par un plissé délicat au niveau du bout et du talon de la botte. Les coutures n'ayant pas été grattées, elles sont plus huileuses et donc plus étanches. Les couturières utilisent aussi des points de couture augmentant l'étanchéité. Il s'agit ici d'une paire de bottes très rares et emblématiques des créations de la région du Labrador.