Dans cette région, nous fabriquons des kamiks à semelle lisse, semblables à ces kamiks en peau de phoque annelé non épilée.
Elisapee Audlaluk, Inukjuak, 1980
BSM S82.256

  • top frame 
  • Photographie d'Agatha et Jamie Komaksuitiksak vêtues de parkas en peau d'eider.
  • 2d icon

Agatha et Jamie Komaksuitiksak, 1990
Photographie, Rick Riewe

Les Inuits d'Ungava

Les kamiks des Inuits d'Ungava

Les bottes en peau demeurent à ce jour un élément important de la culture matérielle des Inuits d'Ungava, bien que la production des bottes en peau ait tendance à se raréfier avec l'accès aux chaussures produites en série dans le sud. La plupart des couturières respectent les styles traditionnels de fabrication tout en laissant libre cours à leur créativité. Toutefois, leurs créations sont aussi influencées par les types de peaux dont elles disposent et par leurs échanges avec les communautés avoisinantes. Les bottes en peau de phoque non épilée ou rasée sont les plus répandues, mais les bottes en peau de caribou sont quant à elles portées par temps plus froid. Par le passé, les populations de l'intérieur et du littoral pratiquaient une traite intensive – les îliens échangeaient, avec les habitants de l'intérieur de la région, des semelles en peau de phoque barbu et des outils en ivoire contre des peaux de caribou et des vêtements en peau de caribou.