• top frame 
  • Photographe de femmes inuites observant une danse du tambour à Coppermine, octobre 1985.
  • Magnifying Glass

Inuits du cuivre observant une danse du tambour à Kugluktuk, octobre 1985.
Photographie, Rick Riewe

Les Inuits du cuivre

Les kamiks des Inuits du cuivre

Pour la fabrication de leurs kamiks et de leurs chaussures, les Inuits du cuivre se servent de peaux de phoque, de caribou, de carcajou, de loup et d'autres animaux. Ces peaux sont utilisées non épilées, rasées ou grattées, selon la fonction de la botte. Il n'est pas rare que les couturières utilisent du tissu pour orner les hauts de tige ou pour rehausser le décor de la botte. Un galon de fabrication commerciale est souvent utilisé afin d'orner le pourtour supérieur des bottes. Les techniques de fabrication des bottes propres aux Inuits du cuivre ont été influencées par leurs voisins, à l'ouest et au sud. Ils apprirent les techniques de fumage des peaux auprès des Dénés (Athapascans), afin de produire des semelles à la fois souples et flexibles, par comparaison aux semelles en peau de phoque rigides des bottes produites par les autres groupes inuits. Ils s'inspirèrent des Inupiats et des Yuit d'Alaska dans leur adoption de la semelle préformée.