Glossaire

Arbre conceptuel – Un arbre conceptuel consiste en un diagramme ayant pour point de départ une idée centrale, à partir de laquelle des idées nouvelles et connexes se ramifient. En se concentrant sur des idées-clés, puis en repérant les idées qui s’en ramifient et les liens entre ces idées, on peut comparer et ordonner les connaissances afin de mieux enregistrer et acquérir les informations nouvelles.

Cadre à étirer – Une armature rectangulaire faite de piliers ou de planches de bois liés ou cloués ensemble. Une fois grattée afin d’éliminer toute trace de graisse et de fascia, la peau est attachée au cadre et étirée jusqu’au séchage complet.

Grattoir – Un outil servant à éliminer les poils et à assouplir la peau.

Hakapik – Un instrument d’origine norvégienne utilisé pour fracasser la tête des phoques et consistant en un gourdin muni d’un marteau (pour fracasser le crâne du phoque) et d’un crochet en métal (utilisé pour traîner sa carcasse). Lorsqu’il est utilisé de façon adéquate, il est censé constituer une méthode rapide et moins cruelle de tuer l’animal. Certains chasseurs préconisent son usage, car il leur permet de tuer le phoque sans endommager sa peau. Au Canada, les hakapiks sont surtout utilisés sur la côte Est. Au fil des années, des politiciens ont demandé la mise en vigueur d’une interdiction des hakapiks, principalement en raison de son association négative avec la chasse au phoque, puisque les nations européennes envisagent elles-mêmes d’interdire l’importation des produits dérivés du phoque. Les chasseurs, tout comme les activistes, se montrent réticents quant à l’interdiction de cette arme, invoquant le fait que parfois, un seul coup de fusil ne suffit pas à tuer l’animal qui doit saigner sur la glace jusqu’à ce que les chasseurs puissent se rapprocher suffisamment de lui afin de tirer une seconde fois.

Harpon – Une arme utilisée par les Inuits principalement pour la chasse aux mammifères marins, consistant en une hampe, une tête à bascule amovible et une ligne.

Inuits – Les habitants d’origine de l’Arctique canadien. Le mot inuit signifie « les gens ».

Kamik – Un mot de la langue inuktitut, des régions du centre et de l’est de l’Arctique canadien, signifiant « botte ».

La chasse au phoque auprès des trous d’aération – Les phoques sont des animaux à sang chaud qui ont besoin de remonter de temps à autre à la surface de l’eau pour respirer. Ils retournent sans cesse au même trou afin que ce dernier ne puisse se refermer en gelant. Dans la tradition, les chasseurs inuits parcouraient la glace marine au mois de décembre. Avec l’aide de chiens, ou en inspectant la neige à l’affût de minuscules dépressions, les chasseurs localisaient un trou d’aération et se postaient à proximité en attendant que le phoque ne refasse surface. Cette attente pouvait se prolonger de nombreuses heures, pendant lesquelles les chausseurs se devaient de demeurer immobiles. Lorsque le phoque faisait surface pour respirer, le chasseur le transperçait de son harpon. Sous la tension, la tête du harpon, rattachée à une longue ligne, se détachait de la hampe, et la faisait basculer, l'ancrant plus profondément dans la chair de l'animal et permettant de hisser ce dernier hors du trou. La chasse se déroule encore de façon très similaire de nos jours, bien que l’usage du fusil ait supplanté celui du harpon.

Petit lard – La graisse du phoque, de la baleine et du morse.

Planche à gratter – Deux planches plates clouées ensemble perpendiculairement, sur lesquelles la peau est étendue afin d’être débarrassée de sa graisse ou de ses poils. Toutefois, certaines peaux ne se prêtent pas à l’utilisation de la planche à gratter, en raison de l’épaisseur de cette dernière ou de la propension de certaines peaux, telles celles du caribou et des petits animaux terrestres de l’Arctique, à se déchirer.

Réforme – La chasse ou l’élimination d’animaux à des fins de contrôle de leur population.

Semelle – La partie inférieure d’une chaussure ou d’une botte, en contact avec le sol.

Semelles plissées – Les semelles en peau de phoque plissée sont découpées dans des dimensions plus larges que celles du pied. Les bords sont mâchés, aplatis et grattés afin de les assouplir. Ce processus permet à la couturière de réaliser des plis à la fois fins et serrés. Ces derniers sont obtenus par le biais de petits points de couture resserrant les plis entre eux. Ces plis contribuent à donner sa forme à la semelle en créant une sorte un contour arrondi au niveau du talon et du bout.

Tapisserie – Une tenture murale comportant de riches motifs ou scènes richement ornées, souvent de couleurs variées et créées par les processus du tissage ou de l’applique.

Tendon – Le tendon de la patte ou du dos d’un grand mammifère tel que le caribou ou l’orignal et qui, lorsque séparé en lanières, sert à fabriquer un fil solide. Il se gonfle au contact de l’humidité, comblant les trous percés par l’alêne au cours de la couture et contribuant ainsi à une meilleure étanchéité des vêtements ou des chaussures.

Ulu – Un couteau en forme de croissant de lune utilisé par les femmes dans tout l’Arctique.