Mary Arnaqaq, de Pangnirtung, a fabriqué ces bottes en peau de phoque ornées de motifs évocateurs de l'ulu.
BSM P87.151

  • top frame 
  • Photographe d'une femme se servant d'un ulu pour rogner la semelle d'une botte kamik.
  • Magnifying Glass

Ulayok Kaviok se servant d'un ulu pour rogner la semelle d'une kamik.
Arviat, juin 1986
Photographie, Jill Oakes

Les outils et la préparation des peaux

Les ulus

Chaque femme possède ses propres outils comportant sa marque personnelle. Lorsqu'une aînée meurt, elle est parfois enterrée avec son ulu.
Ulayok Kaviok, 1986

Un ulu est un couteau en forme de croissant de lune utilisé par les femmes dans tout l'Arctique canadien. Il se compose souvent de trois parties : une lame, une poignée et une soie, sorte de tige reliant la poignée à la lame. L'ardoise était le matériau le plus communément utilisé dans la fabrication de la lame, tandis que la tige et la poignée pouvaient être en bois, en os, en corne, et par la suite en métal. Chaque femme possédait de nombreux ulus destinés à des usages particuliers tels que le dépeçage, la consommation de nourriture ou la couture. Les hommes fabriquaient les ulus pour leurs épouses et les femmes de leur famille, et façonnaient ces outils afin qu'ils s'adaptent parfaitement aux mains de ces dernières. Les ulus comptent parmi les outils inuits les plus distinctifs, et leur forme sert souvent à symboliser la femme ainsi que ses accomplissements.