Tenture murale à décor en appliques de peau de phoque sur tissu, réalisée par Mina Napartuk et illustrant les différentes étapes de la fabrication des kamiks : la chasse, le grattage et la couture. Les inscriptions en écriture syllabique expliquent le processus de fabrication des kamiks et les six caractères figurant tout en haut, à l’extrême droite, constituent la signature de Mina. Feutre de laine, peau de phoque, fil de coton, armature en coton, Velcro en nylon
Kuujjuarapik, Québec
BSM P79.272

Pour visionner la version Flash évoluée, assurez-vous que JavaScript est activé dans le menu Options/Préférences de votre navigateur et que vous disposez de la dernière version de Flash Player.

L'art de la botte

Une expression de la femme inuite

Les kamiks font partie de notre identité; ces bottes sont intégrées à notre culture et à notre environnement. Les kamiks sont une forme d'expression artistique de la femme inuite.

Sarah Ovatuatia Philip, 1995

L'Arctique canadien se caractérise par la beauté sévère de son paysage et un climat hivernal qui compte parmi les plus rigoureux de par le monde. Toutefois, celles et ceux qui l'habitent ont appris à vivre en harmonie avec leur milieu. Les femmes inuites mettent à profit les richesses du territoire afin de créer des vêtements et des chaussures les maintenant au chaud, dont la facture témoigne de la diversité culturelle de la région. Sans la grande dextérité et de ces femmes et sans les bottes de peau qu'elles fabriquent, la survie serait impossible, encore de nos jours. Mais la fabrication des bottes revêt aussi une importante signification culturelle. Par le biais de la confection des bottes, les femmes inuites transmettent la tradition, mettent en évidence leur appartenance à un groupe et communiquent la fierté qu'elles tirent de leurs talents.