Bata Shoe Museum
Gandhi portant de simples chappals en cuir, qu'il avait probablement confectionnées lui-même.Devant le 10, Downing Street à Londres en 1931
Gandhi portant de simples chappals en cuir, qu'il avait probablement confectionnées lui-même.
Devant le 10, Downing Street à Londres en 1931

Diversité et continuité

Gandhi

Ces jours-ci, je passe le plus clair de mon temps à fabriquer des sandales. J'en ai confectionné une quinzaine de paires jusqu'à maintenant. Si vous en voulez une paire, envoyez-moi s'il vous plaît les mesures. Indiquez-moi en même temps l'endroit où vous souhaitez que les lanières soient fixées - autrement dit, à l'extérieur du gros orteil et du petit orteil.
- Lettre envoyée par Gandhi en 1913 à Jan Christian Smuts, Procureur et, plus tard, premier ministre d'Afrique du Sud

Pendant qu'il était en prison, il [Gandhi] m'a fabriqué une paire de sandales qu'il m'a offerte à sa libération. Depuis, je les ai portées durant bien des étés, même si je me crois indigne de porter les chaussures d'un si grand homme.
Jan Christian Smuts (1870Ôø‡1950), premier ministre d'Afrique du Sud, cité dans Mahatma de D.G. Tendulkar, 1951

Le grand leader nationaliste indien Gandhi (1869Ôø‡1948), surnommé le Mahatma (« grande âme »), a utilisé la sandale traditionnelle en cuir - la chappal - comme symbole de l'autosuffisance de l'Inde. Il tissait le coton avec lequel il confectionnait ses vêtements (dhoti) et fabriquait lui-même les sandales en cuir qu'il portait.

En confectionnant ainsi ses vêtements et ses chaussures, Gandhi témoignait d'une compréhension profonde de la valeur de tous ces petits métiers qui font vivre les villages indiens depuis d'innombrables générations. Pour lui, fabriquer ses propres chaussures - donc, exercer une activité réservée aux castes inférieures et utiliser un matériau impur aux yeux de la religion hindoue - constituait un exemple d'autosuffisance et d'égalité qui, espérait-il, influencerait la société indienne tout entière.
Continuer