Bata Shoe Museum
Dessin du patron sur la peau de buffle.
Dessin du patron sur la peau de buffle.

Diversité et continuité

étude sur le terrain - fabrication de chappal à Kolhapur

Au printemps de 1999, une équipe de chercheurs du Bata Shoe Museum dirigée par Arun Dutta s'est rendue à Kolhapur, dans l'État de Maharashtra - le troisième de l'Inde par sa population et son économie. Dans leur atelier, les artisans Chaya Bamne, Tarabai, Susheela et Shivaji ont décrit et montré à l'équipe de chercheurs du musée comment ils fabriquent des chappals.

Méthode de fabrication

  1. La semelle est découpée dans une peau de buffle à partir d'un patron préalablement dessiné. On inverse le patron pour découper l'autre semelle.
  2. La semelle intérieure est découpée dans une peau de vache ou de chèvre à partir d'un patron et des pièces supplémentaires de cuir y sont collées de chaque côté. Ces éléments sont rognés à l'aide d'un rapi pour former les oreilles (kan), auxquelles la lanière du cou-de-pied sera fixée.
  3. La semelle et la semelle intérieure sont collées ensemble et martelées à l'aide d'un maillet en métal pour ramollir le cuir.
  4. Le talon est découpé dans une peau de buffle à l'aide d'un outil pointu, puis coupé et collé à la semelle. Le talon peut comporter une ou deux épaisseurs de cuir.
  5. La sandale est cousue à l'aide de fines lanières de cuir piquées sur tout le pourtour.
  6. On prépare la tige de la sandale : anneau d'orteil, lanière principale englobant le cou-de-pied et lanières médianes et latérales plus étroites. L'anneau d'orteil est formé de cuir de vache paré, plié et cousu à l'aide de minces lanières de cuir. La lanière du cou-de-pied est découpée dans une peau de vache à partir d'un patron, puis coupée et ornée de lanières de cuir.
  7. Les lanières médianes et latérales sont faites de lanières de cuir de chèvre qu'on tresse en les passant alternativement dans des fentes minuscules pratiquées dans la lanière opposée.
  8. Les éléments de la tige sont cousus à l'aiguille (aari). Les bords sont rognés au couteau.
  9. Des fentes sont pratiquées dans la semelle intérieure pour l'anneau d'orteil. On passe une extrémité de la lanière déjà préparée dans une fente, on la fait sortir par l'autre fente, on la passe de nouveau dans la première fente et on la coud à la première de propreté là où les deux extrémités se chevauchent.
  10. On pratique des fentes semblables dans la semelle intérieure pour les lanières médianes et latérales. On passe ces lanières tressées dans les fentes, puis on les fixe en les nouant.
  11. On passe les extrémités de la lanière du cou-de-pied entre les épaisseurs des oreilles (kan) et on les fixe en les cousant à l'aide de lanières de cuir.
Continuer