Bata Shoe Museum
Dans le Ramayana, Rama trace le tilak - une marque de bon augure - sur le front du dieu singe Hanuman pour le remercier d'avoir tué Mahiravana, le fils de son ennemi Ravana. Symbole de prestige, Rama porte une paire de padukas.Miniature, Datia. Bundelkhand, vers 1780Musée national, New Delhi, 61.519
Dans le Ramayana, Rama trace le tilak - une marque de bon augure - sur le front du dieu singe Hanuman pour le remercier d'avoir tué Mahiravana, le fils de son ennemi Ravana. Symbole de prestige, Rama porte une paire de padukas.
Miniature, Datia. Bundelkhand, vers 1780
Musée national, New Delhi, 61.519

La paduka

Pardonne-moi, ô ma mère la Terre, l'injure que je te fais et la violence que je te fais subir en foulant le sol ce matin.
Ôø‡ Prière brahmanique

Sous sa forme la plus simple, la paduka est faite d'une pièce de bois, découpée grossièrement en forme d'empreinte de pied, et d'une tige surmontée d'un bouton qu'on glisse entre le gros orteil et le deuxième orteil. Ce modèle ancien est idéal pour le climat du centre de l'Inde. Ouvert et aéré, il permet d'éviter le contact avec le sol brûlé par le soleil. Fait d'un matériau solide et durable, il protège le pied contre les roches et les épines.

La paduka est souvent associée aux sadhus - mendiants, saints hommes et gurus. Les deux pièces étroites et recourbées qui surélèvent la sandale illustrent le principe de non-violence adopté par les hindous et les jaïns en réduisant au minimum le risque de piétiner accidentellement les insectes et la végétation. Une paire de padukas en matériaux précieux peut enrichir le trousseau d'une mariée ou encore devenir un objet rituel de vénération ou servir d'offrande votive pour des fidèles.
Continuer