• top frame 
  • Un styliste indien fabrique un Paghdi, ou cap du marié, fait especialement pour mariages hindou et musulmanes, à son atélier.
  • Magnifying Glass

De la tête aux pieds
Un artisan indien fabrique un paghdi, coiffe de marié portée lors des mariages musulmans ou hindous, dans son atelier de l’ancienne cité de Hyderabad, juillet 2007. AFP/Getty Images

Couple de mariés hindous
Le marié doit ôter ses chaussures avant de pénétrer dans la tente où la cérémonie doit se dérouler.
Photographie, Santokh Kochar

Inde

On a volé les chaussures du marié

Les superbes chaussures brodées du marié jouent un rôle important dans son costume. Il les dépose à l’extérieur de la tente du mariage avant d’y entrer. Dans certaines régions de l’Inde, les sœurs de la mariée profitent de l’occasion pour lui voler ses chaussures. Elles s’empressent alors de bien les cacher et ne les lui rendent qu’une fois qu’elles ont obtenu ce qu’elles exigent en retour. Bien qu’il ne s’agisse ici que d’un petit jeu taquin, cela symbolise aussi le sentiment de perte également éprouvé par la famille de la mariée à l’occasion de cet événement joyeux qu’est le mariage.