• top frame 
  • photographe d'un homme en kimono et portant zori, qui s'incline à une femme, après lui donner un bol à démonstration d'une cérémonie de thé japonaise.
  • Magnifying Glass

La révérence lors de la cérémonie du thé
Un homme en kimono et chaussé de zori, s’incline devant une femme, après lui avoir remis un bol lors de la cérémonie japonaise du thé.
© Michael S. Yamashita/CORBIS

Japon

Les chaussures du marié

La tenue traditionnelle du marié japonais respire l’élégance et la modestie. Vêtu d’un habit sobre noir et blanc, le marié porte aussi des bas blancs apprêtés, appelés tabi, ainsi que d’humbles sandales en paille, ou zori.

Les zori sont considérées comme un accessoire essentiel des mariés japonais lorsqu’ils portent le kimono. La zori est parfois fabriquée à la maison, mais les paires telles que celle-ci, délicatement tissées, auraient été confectionnées par un artisan habile. Les zori étaient portées avec des bas blancs appelés tabi, qui comportent une séparation entre le gros orteil et les autres doigts de pied pour permettre d’accommoder la bride d’une zori ou de toute autre sandale.