Ressources didactiques

Anecdotes


Anecdotes – Les Pays-Bas

Sabots en bois sculpté, bout émoussé, pointu et recourbé.

Les sabots en bois sont originaires d’une petite île des Pays-Bas appelée Marken. Avant de se marier, le futur époux sculptait pour sa fiancée des sabots ornés de superbes motifs.

Sabots sculptés
Marken, Pays-Bas, fin XIXe siècle
BSM P86.251

Anecdotes – La Turquie

Nalins en bois argenté et bol assorti.

Ce bol et les sandales en argent qui vont avec, aussi appelées nalin, ont été offerts à une jeune mariée en guise de cadeau de mariage, il y a un siècle, en Turquie. L’argent étant des plus chers, il s’agissait là d’un cadeau précieux.

Nalin en argent et bol
Istanbul, Turquie, v. 1900
BSM P89.240

Anecdotes – La Suède

Chaussures en cuir marron foncé estampé avec attaches.

Certaines mariées suédoises portaient de telles chaussures. Remarque que le talon est placé au milieu de la semelle, et non à l’arrière. En raison de la construction de ces chaussures, la mariée devait marcher en posant tout d’abord la pointe de ses pieds au sol au lieu de son talon.

Chaussures en cuir avec talons en bois de bouleau emboîtés
Suède, v. 1795-1820
BSM P83.167

Anecdotes – La France

Sabot en bois avec bout allongé, pointu et retroussé, empiècement en cuir noir sur l'empeigne, cloué de motifs décoratifs, bande de métal au niveau du cou-de-pied comportant un empiècement en cuir noir au centre.Sabot en bois avec bout allongé, pointu et retroussé, empiècement en cuir noir sur l'empeigne, cloué de motifs décoratifs, bande de métal au niveau du cou-de-pied comportant un empiècement en cuir noir au centre.

En France, un homme aurait sculpté ces sabots de bois pour les offrir à sa fiancée la veille de Noël pour lui démontrer son amour. Ce sabot a été sculpté à partir d’un seul morceau de bois et se distingue par son décor dont les clous forment un coeur.

Sabot en bois décoré
Ariège, France, début XXe siècle
BSM P86.66

Anecdotes – La Malaisie

Mules finement perlées avec empeigne courte comportant un motif floral perlé, première intérieure peinte en rouge, talon étroit.

Certains peuples de Malaisie, originaires de la Chine, apportèrent avec eux leurs traditions. Les jeunes filles apprenaient comment fabriquer et décorer les chaussures, tout comme elles l’auraient fait en Chine. La famille du marié devait s’assurer que la jeune femme était apte à confectionner de belles chaussures avant de l’autoriser à épouser leur fils.

Mules perlées
Détroit de Malacca, Malaisie
BSM P79.93

Anecdotes Le Maroc

Babouches avec semelle en cuir à plusieurs épaisseurs, bout pointu. Tige solidement brodée de fil métallique doré sur velours vert. Intérieur doublé de flanelle rose.

Les mariées marocaines portaient des babouches faites de superbes tissus, et ornées de multiples motifs. Remarque bien la belle doublure rose.

Paire de babouches de mariage brodées
Maroc, 1950
BSM P79.673

Anecdotes – Le peuple saami (Laponie)

Paire de bottes en fourrure blanche de renne avec doublure en laine feutrée.

Les Saami habitent les régions les plus septentrionales de la Norvège, de la Suède et de la Finlande. Dans la tradition, les bottes à bouts recourbés et en fourrure blanche de caribou (appelé « renne » en Europe) étaient portées par les deux futurs époux. Cette paire, fabriquée pour un homme, est ornée de pompons aux couleurs vibrantes

Bottes en fourrure blanche de caribou
Anar, Finlande, v. 1990
BSM P00.19

Anecdotes – Le peuple zuni

Peau tannée de façon artisanale avec semelles en cuir brut.

Les Zuni occupent un territoire situé dans le sud-ouest des États-Unis. Dans la tradition, le marié zuni devait confectionner les bottes de mariage de sa future épouse. Les empiècements de peau de daim blanc enveloppaient ses jambes et étaient retenus par de fines lanières de cuir.

Sud-ouest des États-Unis, milieu XXe siècle
BSM S80.1402