Warning: substr() expects parameter 1 to be string, array given in /usr/local/home/w1002405/fr/traditions_innovations/index.php on line 701
  • top frame 
  • carte détaillant la répartition des bandes/tribus d'Athapascans du Nord au Canada et en Alaska.
  • PDF icon

Répartition des tribus d’Athapascans du Nord. Ces territoires correspondent en général à ceux remontant au milieu du XIXe siècle. Adaptation de l’ouvrage rédigé par Helm, 1981, Pride of the Indian Wardrobe, Northern Athapaskan Footwear, J. Thompson, 1990.


Warning: substr() expects parameter 1 to be string, array given in /usr/local/home/w1002405/fr/traditions_innovations/index.php on line 701
  • top frame 
  • Photographie de Nina Bergman aves sa fille, Adeline à Old Crow, Territoire du Yukon.
  • Magnifying Glass

Nina Bergman, kutchin, avec sa fille Adeline.
Old Crow, Territoire du Yukon, 1930.
Archives de Glenbow NA-4335-19

Le peuple athapascan

Qui sont les Athapascans du Nord?

« La terre, et tout ce qu’elle procure aux nôtres, est la véritable essence du mode de vie déné. Notre religion est issue de la terre, notre existence est issue de la terre, nos puissants remèdes sont issus de la terre, notre mode de vie est issu de la terre. »
George Blondin, Nation dénée, 1984:93

Les Athapascans, peuple indigène des régions subarctiques ouest d’Amérique du Nord, parlent de nombreuses variantes d’une langue appelée l’athapascan du Nord. Les Navaho et les Apaches, qui parlent aussi des dialectes de la langue athapascane, habitent dans le sud-ouest de l’Amérique du Nord. De nos jours, de nombreux Athapascans, particulièrement ceux habitant les Territoires du Nord-Ouest canadien, préfèrent qu’on les appelle « Dénés », ce qui dans leur langue signifie « peuple ».

Dans la tradition, les Dénés vivaient en petites tribus disséminées de part et d’autre d’un vaste territoire s’étendant presque, à l’est, jusqu’à la baie d’Hudson, et à l’ouest jusqu’à la côte de l’Alaska. Ils étaient un peuple indépendant et autonome qui, pendant des millénaires, sut exploiter avec succès l’un des milieux les plus impitoyables et inhospitaliers au monde. La survie dans des conditions si rigoureuses fut possible par le biais de certaines adaptations des plus uniques au climat, au terrain et aux ressources naturelles. Le vêtement est un exemple de ces adaptations.