Activités et projets en classe

La terre et ceux qui la peuplent

Recommandé par Service des programmes d'études Canada

Niveau : 6e année

Préparation : Imprimer la carte et les citations, si nécessaire

Durée : 30 minutes

Matériel : Carte du Canada

Objectif :
  • décrire les Athapascans du Nord avant leur contact avec les Européens, ainsi que les liens étroits qui les unissaient au milieu naturel
  • décrire l’attitude des Athapascans du Nord vis-à-vis de l’environnement
  • utiliser une variété d’outils et de ressources afin d’étudier les Athapascans du Nord
Description :
Pour commencer : Entamer une discussion afin de déterminer ce que élèves savent du Subarctique canadien, Au tableau, établir une liste à laquelle se référer plus tard. Où est-ce situé? Qui vivait là-bas avant l’arrivée des Européens au Canada? À quoi ressemblait l’environnement? Quels sont les animaux qui y vivaient? Quelles sont les implications de la vie en climat froid, dans une société prémoderne (vêtements, habitat, nourriture)? Comment les peuples des Premières nations survivaient-ils dans ces conditions? Il se peut que les élèves confondent cette région avec l’Arctique qui, techniquement, se situe en amont de la limite de la zone arborée, un territoire occupé par les Inuits.

Présenter les Athapascans du Nord. Expliquer que le terme athapascan regroupe de nombreuses tribus occupant un vaste territoire de la région ouest du Subartique nord-américain, et couvrant une partie de l’Alaska, du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest, ainsi du nord de la Colombie-Britannique et de l’Alberta. (D’autres peuplades de langue athpascane, les Navajo et les Apaches, vivent dans le sud-ouest de l’Amérique.)

Imprimer ou montrer au projecteur la carte intitulée Répartition des tribus d’Athapascans du Nord tirée de Qui sont les Athapascans du Nord?, section de l’exposition Tradition et innovations : Les chaussures des Athapascans du Nord.

Cliquez ici pour accéder à la carte.

Le terme Athapascan est une version anglicisée du nom que les Cris des bois donnèrent au lac Athabasca, au Canada. Les Athapascans, quant à eux, préfèrent qu’on les appelle Dénés, qui signifie « peuple » dans leur langue. Les Dénés ont en commun une langue, ainsi que de nombreuses caractéristiques culturelles.

Pour apprendre : Entamer une discussion au sujet du milieu naturel de cette vaste région – sur la forêt boréale ou taïga, avec ses étendues de conifères tels que sapins, épinettes, pins et mélèzes, ainsi que ses muskegs ou tourbières. Le climat se caractérise par ses hivers rigoureux durant six mois (avec des températures au-dessous de zéro) et des étés de courte durée. Les maringouins, mouches noires et phlébotomes (brûlots) y existent en abondance.

Imprimer ou montrer au projecteur les citations de George Blondin et de Richard Nerysoo, à la page d’introduction, ainsi que la section Qui sont les Athapascans du Nord?. Entamer une discussion sur ce que ces deux individus disent des liens profonds qui les unissent avec la terre. Noter que ces citations remontent au dernier quart du XXe siècle, longtemps après que la vie de leur peuple change de façon irrévocable avec l’arrivée des explorateurs européens. En quoi leur attitude envers le milieu naturel diffère-t-elle de nos propres rapports avec le milieu environnant? Les attitudes envers l’environnement sont-elles en train de changer? De quelles façons?

Ajouter de nouvelles données à la liste établie au cours de la première discussion.

Cliquez ici pour la citation de George Blondin
Cliquez ici pour la citation de Richard Nerysoo

Pour mettre en pratique : Avec l’ensemble de la classe, créer un arbre conceptuel afin de documenter les idées concernant les rapports des Dénés avec leur milieu environnant. Faire du remue-méninges pour trouver davantage d’exemples spécifiques, tels que : « vivre avec les animaux » procure la nourriture, les matériaux pour la confection de vêtements, pour la construction d’abris et la fabrication d’outils. Se reporter à la liste que vous avez continué à compléter au fil de la leçon, au tableau (tableau noir ou tableau-papier). Voir le Glossaire pour une définition du terme arbre conceptuel. Cliquez ici pour obtenir un exemple d’arbre conceptuel.

Projet d’étude : Demander aux élèves d’étudier un aspect particulier concernant les liens des Dénés avec leur milieu naturel, tel qu’il figure dans l’arbre conceptuel. Il est possible d’inclure des exemples contemporains, comme la mine Eldorado, le pipeline de la vallée du Mackenzie, ou encore la Loi sur le règlement de la revendication territoriale des Dénés et Métis du Sahtu. Les élèves peuvent présenter leurs découvertes sous forme de scénario en images ou de tableau, au choix.