• top frame 
  • gravure de chasseurs gwich'in, d'après une esquisse du marchand de fourrures Alexander Hunter Murray, 1847-publiée en 1851.
  • Magnifying Glass

Chasseurs gwich'in en tenue estivale, 1847.
Gravure d'après une esquisse du marchand de fourrures Alexander Hunter Murray.
Collection de livres rares de la Bibliothèque nationale du Canada
Bibliothèque et Archives Canada C-002169

Le vêtement des Athapascans

« En ce temps-là » : le vêtement estival traditionnel

« En ce temps-là, ils portaient des pantalon de peau, même en été. Ces pantalons étaient dotés de mocassins. »
Belle Herbert, Shandaa: In My Lifetime, University of Alaska Press, 1988.

Dans la tradition, le vêtement estival était fait de peaux de caribou et d’orignal, tannées et grattées de façon à en éliminer le poil. Hommes, femmes et enfants portaient des tenues deux-pièces similaires, consistant en des chemises à manches longues ou des robes, appariées à des pantalons-mocassins.

Ces tenues étaient remarquablement bien adaptées au climat, au terrain et aux ressources de la région subarctique, ainsi qu’au mode de vie des Athapascans du Nord. À la fois souples et ajustées, elles procuraient une protection adéquate contre le terrain accidenté et les éléments, tout en permettant l’aisance du mouvement. Le pied en peau souple du pantalon-mocassin était bien adapté aux déplacements en canot de fragile écorce de bouleau. La construction tubulaire de la jambe et l’assemblage de la chaussure au pantalon procuraient une excellente protection contre le vent froid, les mouches noires et les maringouins.