• top frame 
  • photographie de Tsekwitsele, jeune fille de la tribu des Loucheux (Lièvres), portant une tenue en peau de lièvre travaillée à la technique du filet.
  • Magnifying Glass

Tsekwitsele, jeune fille de la tribu des Loucheux, portant une tenue en peau de lièvre travaillée à la technique du filet, deline (Fort Norman), Territoires du Nord-Ouest, 1921
Archives T.N.-O. /N-1979-004: 0088

Le vêtement des Athapascans

Le vêtement d’hiver traditionnel

« Nos vêtements étaient faits de peau de caribou... Les peaux étaient tannées à l’automne et ma grand-mère les utilisait pour confectionner des pantalons en fourrure et des mukluks. Les mukluks montaient jusqu’au genou. J’aimais beaucoup mes mukluks... Je me souviens que j’étais très fière de mes vêtements. »
Mme Mary Vittrekwa, Fort McPherson, Territoires du Nord-Ouest, 1993

Le vêtement d’hiver était fabriqué à partir de fourrure et, par temps très froid, constitué de deux épaisseurs superposées : l’une avec le côté fourrure tourné contre la peau, pour plus de confort et de chaleur, et l’autre avec la fourrure tournée vers l’extérieur, afin de repousser la neige. La peau de caribou permet de fabriquer les meilleurs vêtements d’hiver : elle est grande, légère et chaude. Les peaux de lièvres d’Amérique, découpées en lanières et travaillées selon la technique du filet, étaient aussi utilisées dans la fabrication de vêtements à la fois chauds et légers pour les hommes, les femmes et les enfants.