• top frame 
  • Wili A', barreur dogrib, Grand lac des Esclaves, Territoires du Nord-Ouest, 1914.
  • Magnifying Glass

Wili A', barreur dogrib, Grand lac des Esclaves, Territoires du Nord-Ouest, 1914. Photographie, J. Alden Mason. Musée canadien des civilisations 26103.

La traite des fourrures pénètre le Nord

Les styles des Territoires du Nord-Ouest, début XXe siècle

Au XIXe siècle, la région du Grand lac des Esclaves/du fleuve Mackenzie, dans les Territoires du Nord-Ouest, était le centre de la traite des fourrures. Pour les Autochtones de la région, cela signifiait une plus grande disponibilité des marchandises de traite, ainsi qu’un contact accru avec les peuples d’autres origines culturelles. À cette époque, les missionnaires chrétiens, qui avaient travaillé dans la région pendant presque aussi longtemps que les marchands, avaient fondé des écoles où les jeunes filles apprenaient les techniques de l’aiguille et de l’ornementation importées d’Europe. Les chaussures fabriquées au début du XXe siècle par les femmes athapascanes de la région du Grand lac des Esclaves/du fleuve Mackenzie, témoignent de ces influences.