• top frame 
  • photographie de Koshon « Vieux loup » et de son épouse Thlogosquin, tahltan de la région de la rivière Stikine, en tenue de cérémonie.
  • Magnifying Glass

Koshon « Vieux loup » et son épouse, Thlogosqin, tahltan de la région de la rivière Stikine, en tenue de cérémonie. Photographie, G.T. Emmons, 1904-1906. Musée de l’Université de Pennsylvanie, 12736.

La traite des fourrures pénètre le Nord

Le Nord de la Colombie-Britannique et le Yukon, début XXe siècle

Durant la majeure partie du XIXe siècle, les Athapascans vivant dans le nord de la Colombie-Britannique et dans le sud du Yukon demeurèrent relativement peu influencés par la traite des fourrures. Les marchandises de traite étaient introduites dans la région par l’intermédiaire d’Autochtones. En conséquence, la mode, les technologies et les arts décoratifs européens n’avaient encore pas réellement fait leur apparition. Les chaussures fabriquées au XXe siècle, telles que celles que l’on peut admirer ici, comportent des matériaux importés, comme le tissu et les perles de verre, mais leurs motifs très stylisés de plantes et d’animaux sont le reflet de traditions artistiques très anciennes.