• top frame 
  • photographie d'une femme s'adonnant au perlage pour la décoration de chaussures.
  • Magnifying Glass

Détail de femme s’adonnant au perlage, 1990.
Archives T.N.-O./G-1995-001: 3362

  • top frame 
  • Illustration de deux techniques de perlage : a.) couché; b.) bordure de fermeture
  • Magnifying Glass

Technique de perlage
a.) couché;
b.) bordure de fermeture
© Kate C. Duncan

Les premiers pas de jeune femme

Le perlage

Avant leurs premiers contacts avec les Européens, les Athapascans ornaient leurs mocassins de piquants de porc-épic et d’ocre rouge. Les perles de verre aux couleurs vibrantes apportées par les premiers marchands gagnèrent vite en popularité et étaient des plus recherchées. Dès la fin du XIXe siècle, ces perles auparavant utilisées pour la réalisation de motifs géométriques traditionnels servirent à composer des motifs nouveaux, d’inspiration florale. La technique la plus usitée pour le décor des chaussures était celle du perlage « couché », qui impliquait qu’un rang de perles soit fixé au moyen de très petits points, toutes les deux ou trois perles.