Glossaire

Aînés – Au sein des communautés autochtones, le savoir et la sagesse étaient transmis de génération en génération par les aînés. Ils étaient hautement respectés en raison de leur expérience et de leur sagesse, et faisaient office de guides et de conseillers pour les membres de la communauté.

Alêne – Un outil pointu servant à percer des trous dans le bois ou le cuir.

Arbre conceptuel – Un arbre conceptuel consiste en un diagramme ayant pour point de départ une idée centrale, à partir de laquelle des idées nouvelles et connexes se ramifient. En se concentrant sur des idées-clés, puis en repérant les idées qui s’en ramifient et les liens entre ces idées, on peut comparer et ordonner les connaissances afin de mieux enregistrer et acquérir les informations nouvelles.

Athapascan – Un terme qualifiant de nombreux groupes occupant un vaste territoire allant des régions subarctiques ouest de l’Amérique du Nord, couvrant diverses parties de l’Alaska, du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest, ainsi que du nord de la Colombie-Britannique et de l’Alberta. (D’autres peuples parlant la langue athapascane, les Navaho et les Apaches, vivent dans le Sud-ouest américain.)

Broderie – Travail de décoration impliquant l’utilisation de l’aiguille et de fils de soie, de coton, d’or, d’argent, ou de tout autre matériau, pour orner les tissus, le cuir, le papier, etc.

Le capitonnage en poil d’orignal – Une technique décorative inventée au début des années 1900 par Mme Boniface Lafferty, femme métis. Cette technique implique la teinture de poils d’orignal blanc qui sont ensuite posés en petites touffes sous un point de bouclette. Les poils sont alors étalés d’un côté et de l’autre du point et coupés à l’aide de ciseaux pour donner un motif bombé et soyeux.

Décor en piquants – Les tiges blanches étaient teintes, aplaties entre les dents et cousues sur la peau au moyen d’une variété de techniques complexes.

Déné – Le terme de prédilection pour qualifier les Athapascans. Signifie tout simplement « peuple » et se rapportant aux Autochtones occupant l’ouest des Territoires du Nord-Ouest canadien. Les Dénés parlent différentes langues athapascanes : gwich'in, esclave du Nord, esclave du Sud, dogrib et chippewa.

Écharnoir – Fabriqué à partir de l’os du tibia d’un grand animal, tel le caribou, et utilisé pour ôter la chair sur l’envers de la peau.

Forêt boréale – Une zone forestière continue, formée de conifères et s’étendant sur près de 10 000 kilomètres de par l’Amérique du Nord et l’Eurasie. Au Canada, elle est délimitée au nord par la frontière de la zone arborée et au-delà par la toundra arctique; au sud, elle est bordée par la forêt subalpine et par les massifs forestiers de la Colombie-Britannique, les surfaces pastorales des provinces des Prairies, ainsi que les forêts de l’Ontario et du Québec.

Grattoir – Outil pour éliminer les poils et assouplir la peau.

Klin-ni-go-ne-dja-e – Bannie de la communauté, Klin-ni-go-ne-dja-e tire parti de toutes ses aptitudes afin de survivre. Héroïne du récit gwich’in « Si habile à l’ouvrage ».

Lainage feutré (de Duffel) – une étoffe de laine grossière fabriquée à l’origine dans la ville de Duffel, en Belgique.

Laine grossière – Étoffe de laine de densité moyenne, originaire de Stroud, Gloucestershire, en Angleterre, au cours des XVIIIe et XIXe siècles. Un article de traite populaire parmi les Autochtones d’Amérique du Nord.

Mocassin – Un type de chaussure dont la semelle souple et l’empeigne, ou une partie de cette dernière, sont d’une seule pièce, à l’exclusion des éléments décoratifs ou fonctionnels. Ce type de chaussure comprend de nombreuses variantes qui se différencient par la construction de leur talon et leurs coutures sur l’avant-pied.

Muskeg – Un marécage dont le fond est constitué de roche ou d'argile à blocaux, rempli de sphaigne et de déchets végétaux décomposés.

Pantalon-mocassin – Pantalons avec mocassins rattachés.

Peau – Enveloppe extérieure du corps de grands animaux, tels que la vache, l’orignal, le caribou ou le buffle. Utilisée pour la fabrication d’articles divers.

Pelleterie – Peau de mammifère non apprêtée, comportant encore sa fourrure.

Perlage – Les perles de verre de fabrication européenne étaient fort prisées par les peuples autochtones d’Amérique du Nord. Ils les échangeaient contre des fourrures, des peaux et d’autres articles. Les perles ont très vite remplacé les piquants de porc-épic en guise d’ornements pour les vêtements et les chaussures.

Piquants de porc-épic - De nombreux Autochtones d’Amérique du Nord les utilisaient pour décorer les vêtements, les chaussures et d’autres articles en peau, avant le premier contact avec les Européens.

Premières nations – Le terme Premières nations fit son apparition dans les années 1970 pour remplacer le terme « tribu » ou « Indiens ». De nombreux Autochtones préfèrent de nos jours ce terme, ou celui de « Peuples des Premières nations », à celui d’Indiens. Ce terme n’est toutefois pas utilisé pour qualifier les Inuits ou les Métis.

Racloir – Un long outil en os utilisé pour éliminer les racines des poils de la peau, généralement après que tout le poil a été ôté au couteau.

Taïga – Au Canada, correspond à la région septentrionale de la forêt boréale.

Tannage – Procédé de préparation des peaux d’animaux avant leur utilisation : le tannage empêche la peau de pourrir et l’assouplit de façon permanente. La peau est tendue, grattée, trempée et parfois fumée.

Teinture à la cervelle – Le procédé consistant au trempage répété d’une peau nettoyée dans une solution à base de cervelle animale.

Tendon – Le tendon de la patte ou du dos d’un grand animal comme le caribou ou l’orignal. Une fois séparé en lanières, il se transforme en un fil solide. En gonflant, le tendon comble les perforations effectuées durant la couture à l’alêne, contribuant ainsi à l’étanchéité du vêtement.